Accueil

BIENVENUE SUR NOTRE SITE

EDITORIAL LE VENT DE L’ ATLANTIQUE Avril 2020

 L’incroyable essor de la plaisance en France qui a vu, en une cinquantaine d’années, émerger de nombreux ports et une industrie dynamique et innovante, enviée par nos voisins, s’explique fort bien.

En effet, la plaisance et le vaste territoire maritime offrent une image de liberté, d’aventure qui compense certaines contraintes de la vie moderne et évoque, pour le plaisancier  la liberté sur l’eau,  les belles navigations,  les mouillages idylliques.

Il faut cependant bien admettre que ce développement de la plaisance s’accompagne de contraintes de plus en plus importantes : manque de places dans les ports, augmentation des équipements de sécurité, réglementation de la pêche, hausse des coûts en tout genre, assurance, prix des équipements, tarifs des ports.

Il est donc difficile, voire impensable, pour le plaisancier, qui sait ce que lui coûte son bateau, de devoir le regarder de loin, sans pouvoir y poser le pied, ni même l’approcher pour l’entretenir, sauf par professionnel interposé !

C’est pourtant ce qui nous est arrivé avec la pandémie de Covid 19, et il faut apprécier que, malgré le sentiment de frustration en résultant, les plaisanciers aient respecté le confinement, avec le sens des responsabilités qui les caractérise.

Ils souhaitent maintenant voir le plus rapidement possible le  bout du tunnel, et espèrent que le futur leur permettra d’accéder rapidement à la liberté de navigation dans le  respect des règles de sécurité sanitaire

La Fédération des Industries Nautiques, dans un communiqué, compte beaucoup sur une reprise rapide vitale pour la profession : «A  court terme, la reprise de la consommation sera l’un des objectifs principaux du second trimestre. A la sortie de la crise, les aspirations naturelles de nos pratiquants s’imposeront! ».

Préparer le retour de la liberté de naviguer dans un esprit de responsabilité

Un communiqué Commun

https://www.confederationnautisme.fr/actualit%C3%A9s/

Préparant ce retour vers la mer que nous appelons de nos vœux, nous avons souhaité, dans le N°19 du vent de l’atlantique vous faire part de l’analyse de l’accidentologie en mer que nous avons effectuée à partir de l’excellent outil statistique SNOSAN mis en place par la Direction des Affaires Maritimes, qui confirme bien que la  plaisance est une activité qui génère très peu d’accidents mortels, comparée à d’autres activité (voiture, vélo, montagne, etc…)